Article de Peggy DURAND

    D’après l’intervention de Didier HAPPE, co-gérant d’Art Graphique et Patrimoine, lors des Rencontres Crossmédias, le 15 février 2011

    Art Graphique et Patrimoine fait partie des deux plus grands leaders français dans la restitution de sites culturels en réalité augmentée. En dehors de la prouesse technique, AGP mise sur la qualité, que ce soit au niveau de la pertinence du contenu, en travaillant systématiquement avec un comité scientifique qui se porte garant de l’exactitude de la restitution proposée, qu’au niveau de la qualité du rendu 3D, grâce à sa collaboration étroite avec le fournisseur le plus avancé en ce qui concerne la réalité augmentée : Total Immersion.

    La réalité augmentée consiste à superposer des images virtuelles (3D) sur la réalité en temps réel. Ce dispositif mis en place depuis environ 15 ans connait un essor depuis quelques années, grâce à l’évolution des technologies numériques, permettant une utilisation simplifiée et plus efficace. Il nécessite l’utilisation d’une caméra, d’un écran et de deux logiciels : un pour l’analyse et la localisation de l’objet 3D et le second logiciel de rendu pour l’intégration des éléments virtuels dans la réalité filmée en temps réel par la caméra1.

    Aux origines de la réalité augmentée, il était nécessaire d’utiliser des marqueurs, c’est-à-dire des indicateurs visibles, ressemblant à des codes-barres 2D, qui servaient de référence pour les calculs des positions dans l’espace. Il est désormais possible de s’en dispenser en utilisant n’importe quel objet fixe comme marqueur, du moment qu’il se distingue par un contraste suffisant. La réalité augmentée peut alors s’adapter à divers médiums ou lieux et ainsi proposer une réponse adaptée aux enjeux de l’exposition. Les possibilités sont très étendues, on peut utiliser la réalité augmentée sur un plan fixe, à l’aide d’une console mobile, ou en imprimant des marqueurs, par exemple, sur des flyers de communication.

    AGP utilise la réalité augmentée dans le cadre de la valorisation du patrimoine culturel, permettant ainsi d’intégrer des images, du son et des textes sur des architectures, et ainsi de recréer virtuellement un patrimoine aujourd’hui disparu ou modifié. De plus, cette nouvelle technologie permet d’enrichir les modes de visites actuels, de les rendre plus immersives et ludiques en installant le visiteur dans une position active où celui-ci devient acteur de l’exposition.

    La réalité augmentée ouvre une nouvelle aire de représentation du patrimoine, elle offre une expérimentation du monument et une notion de temporalité jusqu’alors imperceptible, sans dénaturer le lieu. On peut ainsi visiter un même lieu de patrimoine à la fois tel qu’il est visible dans son environnement actuel et, par l’intermédiaire de la réalité augmentée, tel qu’il a été par le passé.

    Exemples de réalisation :

    Liens :

    Site d’AGP :
    http://www.artgp.fr/realite_augmentee.html

    Site de Total Immersion:
    http://www.t-immersion.com/

    Reportage vidéo et article sur la réalité augmentée réalisé par France 24
    http://www.france24.com/fr/20100731-realite-augmentee-quand-technologie-ressuscite-patrimoine-disparu

    Partager et découvrir:
    • Print
    • Digg
    • StumbleUpon
    • del.icio.us
    • Facebook
    • Yahoo! Buzz
    • Twitter
    • Google Bookmarks