L’évolution des supports et interfaces numériques a permis aux artistes et aux passionnés de nous offrir des expériences sonores à la fois originales et innovantes, éveillant notre curiosité et nous permettant de découvrir le son de manière différente. Nous allons vous faire découvrir à travers cet article, un panel de ces innovations que nous avons découvertes sur le Web.

    1) Un tour d’horizon des logiciels innovants

    a) Les logiciels :

    La recherche permet d’innover. L’un des pôles du développement sonore en France est le Groupe de Recherches Musicales (GRM) de l’Institut National de l’Audiovisuel (INA) qui nous présente sur leur site (http://www.inagrm.com/logiciels), ses nouveaux logiciels liés a la production sonore parmi lesquels :

    • GRM Tools 3 :

      Cette collection de plug-ins est destiné aux environnements VST, RTAS ou AudioUnit. Elle permet de donner de nouveaux effets à vos réalisations numériques et d’augmenter vos possibilités de création. C’est un coup de pouce pour les innovateurs du web et du multimédia.

    • L’Acousmographe :

      L’utilité de ce programme est de donner une interprétation graphique d’éléments sonores. On peut ainsi avoir une vision différente de la musique et de travailler le son par les formes.

      Le logiciel peut être un point de départ pour les créatifs qui veulent mettre en valeur le son dans leurs créations numériques et multimédias.

    L’autre grand pôle de recherche français dans le domaine du son est l’Ircam (proposé par l’Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique)

    • SuperVP-TRaX :

      (http://www.ircam.fr/461.html#c2438)

      Il offre une approche originale à la synthèse vocale et propose des transformations sonores faisant changer le genre et l’âge de la voix.

      Selon le site de l’Ircam, SuperVP (Super Vocodeur de Phase) est une technologie développée pour le traitement des sons et permettant analyse et synthèse en temps différé et en temps réel. Il permet d’intégrer dans une application audio l’un des meilleurs Vocoders de Phase du marché. De la normalisation au filtrage en passant par la synthèse croisée, le Time Stretch et la transposition, il présente tous les avantages d’utilisation d’un moteur piloté par ligne de commande.

    On peut également remarquer des solutions déjà commercialisées telles que :

    • SRS Sound

      (https://www.srslabs.com/store/store/comersus_index.asp)

      Ce petit logiciel est un moyen simple d’améliorer la qualité du son pour la diffusion sur des périphériques tels que des écouteurs, des enceintes d’ordinateurs portables ou des kits d’enceintes. Après un essai du logiciel téléchargeable sur le site, l’effet est plutôt saisissant. Le son devient plus dynamique et plus profond. Cette alternative peut être une solution à la perte de qualité sonore dûe à la compression numérique destructive comme avec le MP3.

    b) Les logiciels en ligne, une voie d’innovation à ne pas négliger :

    • Audiotool

      C’est un service online qui donne la possibilité à l’utilisateur de créer son propre système de son avec comme interfaces des outils comme des pédales de musique, des samplers, des MPD (Music Playing Daemons, services de lecture de musique en ligne)… La plupart des objets utilisés par les musiciens y sont représentés. Ainsi ces objets mis bout à bout permettent de créer une chaîne d’effets. Ce site montre que les technologies web sont en train d’évoluer et de donner une autre dimension à la musique sur cette plate-forme.

    Cette liste n’est pas exhaustive, il existe de nombreux autres logiciels disponibles sur le marché qui apportent énormément d’innovation à la création sonore.

    2) Les nouveaux systèmes de compression numérique et de diffusion

    Toute création sonore est conçue pour être diffusée. Les outils de diffusion du son diffèrent d’un usage à un autre. Du cylindre aux mémoires flash, les supports de diffusion sonore se sont multipliés au fil des ans.

    Pour la diffusion de fichiers audio sur Internet ou sur un réseau local, il est important de gérer le taux de compression. Il faut savoir que plus le fichier est compressé et donc léger, plus la qualité du son est mauvaise. Plus un fichier est lourd, plus il va être long à charger, encombrer la bande passante et rendre la navigation web difficile. Il est donc très important de faire un compromis pour bien choisir son format de compression en fonction du support de diffusion du son.

    Voici un bref historique retraçant l’évolution des supports audio jusqu’au MP3 :

    http://www.centor.ulaval.ca/cda/industriemusique/historique1.aspx

    Par la suite, plusieurs formats de compression adaptés aux nouveaux supports multimédias ont été développés avec des algorithmes de compression différents permettant d’avoir des fichiers plus ou moins légers tout en gardant une bonne qualité d’écoute.

    Parmi ces formats, figurent le MP3, l’AAC (ou m4a), supporté par les outils multimédias d’Apple. Certains formats de compression non destructifs commencent à émerger. C’est le cas du FLAC (Free Lossless Audio Codec – Codec Audio Libre et Sans pertes) (http://www.twixo.org/index.php?option=com_content&view=category&id=35&Itemid=77), qui a la particularité d’effectuer une compression sur les données audio sans engendrer aucune perte de qualité.

    Le format MXP4 (Multiplied Experience Platform in 4D), a la particularité de pouvoir englober différentes variations d’une même musique. Cela permet aux artistes de regrouper dans une seule et même piste des contenus de styles différents.

    http://www.mti.epita.fr/blogs/2010/12/01/le-format-mxp4/

    D’un point de vue technique de diffusion, un nouvel instrument commence à faire surface, le laser sonore, un outil révolutionnaire qui aura pour rôle principal d’émettre un son uniquement dans une zone déterminée grâce à des lasers ou à des enceintes très directionnelles.

    http://www.marketing-professionnel.fr/tribune-libre/laser-sonore-09-2010.html

    De plus, l’émergence du son multicanal apporte de nouvelles perspectives :

    3) Des acteurs toujours plus innovants !

    Le domaine de l’art contemporain peut à juste titre être considéré comme une vitrine d’avancées technologiques, tout du moins un domaine riche d’expérimentations. L’artiste utilisant des technologies avant-gardistes, le fait, affranchi de toute considération mercantile, c’est pourquoi son champ d’action arrive à défricher certains terrains inconnus, parfois même en amont des avancées mises sur le marché par l‘industrie.

    Ces quelques liens ne se veulent aucunement représentatifs de la scène contemporaine sonore actuelle, mais sont un aperçu de quelques initiatives :

    • L’expérience Mirror des Japonais de Sour, révolutionnaire, présente un clip personnalisé pour chaque internaute. Certains éléments utilisés pendant le clip proviennent des photos utilisés sur son compte Twitter, sa webcam ou son compte Facebook. Cette expérience inédite relie la musique au profil de l’internaute. Le meilleur moyen de l’apprécier reste de se rendre sur le site : http://sour-mirror.jp/ (Attention, l’application fonctionne seulement avec le navigateur Google Chrome)
    • Certains industriels se positionnent en mécènes pour promouvoir les projets artistiques innovants utiilisant des interactions sonores, comme la fondation Telefónica, aux frontières de l’art et de la science :
      http://www.fundacion.telefonica.com/en/arteytecnologia/certamen_vida/index.htm
    • L’interface Isle Of Tune, réalisée en Flash, permet de créer une composition musicale de manière ludique en plaçant des éléments sur une plate-forme. Le concept est de créer ainsi son voyage musical.
      http://www.isleoftune.com/
    • Le groupe de rock Cold War Kids propose une interface où l’utilisateur peut créer une musique en interagissant avec les artistes. Cette application “on the cloud” crée une expérience multimédia interactive pour l’utilisateur.
      http://coldwarkids.toolprototype.com/
    • Un vu-mètre de spectre sonore en réalité augmentée sous Flash (avec le code source)
      http://sakeprog.cocolog-nifty.com/sake/2009/07/flartoolkit4-72.html

    AUTRES LIENS :

    Partager et découvrir:
    • Print
    • Digg
    • StumbleUpon
    • del.icio.us
    • Facebook
    • Yahoo! Buzz
    • Twitter
    • Google Bookmarks