Pour Cécile Iran et Kévin Gaulupeau, le projet tuteuré de Master CEN 1 a été l’occasion d’une mise en situation réelle de travail en agence, en proposant la refonte complète du site de l’association des Potagers de France. Ils ont revu logo, web design et contenus, imaginé une interface mobile ainsi qu’une application utilisant des flash-codes. Plus qu’un relooking, c’est toute une stratégie de crossmedia qui a été définie pour optimiser la visibilité du site et promouvoir l’association.

    Recherche d’améliorations et de valorisations

    L’analyse du site actuel a mis au jour des problèmes ergonomiques et graphiques. Pour y remédier, nous avons opté pour une refonte sobre, simple et moderne du site, facilitant la lisibilité de l’information : mise en page en bloc, afin de jouer avec les contenus des différentes pages (images, textes, carte, formulaire …). Un fond type papier recyclé, faisant ressortir le côté nature et écologique du thème potager, permet d’assurer la cohérence du site et des pages entre elles, ce qui n’est pas le cas sur le site actuel.

    Mise en avant de l’actualité

    Sur la page d’accueil, un slider met en avant les dernières actualités. Les activités des potagers sont signalées selon les saisons dans une frise interactive des événements. L’internaute est invité à s’inscrire aux newsletters qui le tiendront informé des actualités des potagers. Il pourra également filtrer les potagers afin de recevoir uniquement les nouvelles des sites souhaités. Enfin, les dernières actualités rentrées dans le backoffice s’afficheront automatiquement sur les pages Facebook et Twitter des Potagers de France, afin que les internautes puissent se tenir au courant de l’actualité de l’association en temps réel.

    Le principal défaut du site est le manque patent d’informations concernant les potagers de l’association, lesquels ne sont pas tous présents sur le site. L’idée fut de fournir des outils permettant au réseau de se développer et de s’épanouir, à commencer par la réalisation d’un backoffice grâce auquel à chaque membre peut lui-même mettre en ligne ses propres actualités, ce qui permet leur autonomie et une dynamique du site.

    Refonte du contenus et pages nouvelles

    Les fiches informatives de chaque potager sont rendues plus attractives par un ajout de médias : afficher des photos, décrire en quelques phrases l’univers du lieu, mettre en avant les événements organisés par que le potager, publier des vidéos…

    Le manque de contenu du site pourrait laisser croire à un site peu fiable et donc nuire à son image. Nous avons donc voulu étoffer les rubriques par des contenus qui s’inscrivent dans une relation à distance avec le public potentiel des potagers : des fiches proposant des informations pratiques pour le potager en herbe, des conseils sur la plantation, la cueillette etc.

    Le site, traduit en anglais, pourrait toucher une large part des touristes étrangers toujours très sensibles à l’art du jardin français.

    Nouveaux usages avec terminaux mobiles

    Comment utiliser un smartphone ou une tablette dans un potager ?
    Voyons par quelques moyens promouvoir l’association à l’intérieur même des potagers pendant les visites :

    — par une application de reconnaissance photographique des différents légumes, fruits, ou plantes des potagers : le visiteur photographie un élément et il est dirigé sur une fiche descriptive complétée par des recettes, des anecdotes, des illustrations, des conseils de jardinage…

    — par un parcours géolocalisé, via une application ou une page web mobile : le visiteur peut situer les lieux et se repérer à l’intérieur du potager, établir ainsi le cheminement de sa visite, évidemment personnalisée en fonction de chaque potager.

    — par le scan de flash-codes : les QR codes, placés dans les allées du potager, permettraient un supplément d’informations sur les légumes et fruits. Le QR code est un encart schématisé par de gros pixels noirs, qui, lorsqu’il est scanné par un smartphone, redirige le visiteur sur une page en rapport aux produits scannés. Un moyen pratique et efficace de renseigner le public qui, renvoyé sur le site de l’association, peut également prendre connaissance de l’existence des autres potagers. Il s’agit de transversalité des médias : un potager est ainsi au service des autres potagers.

    > Le site actuel : http://potagers-de-france.com/
    > Le projet de refonte : http://kgfolio.fr/projet/pdf/

     

    Partager et découvrir:
    • Print
    • Digg
    • StumbleUpon
    • del.icio.us
    • Facebook
    • Yahoo! Buzz
    • Twitter
    • Google Bookmarks