Suite à la conférence de Mr Bernard Poncet, directeur Innovation Labs chez Altran Télécoms & Média, lors des rencontres cross-média, nous nous sommes intéressés à la télévision connectée qui incarne aujourd’hui le futur de la télévision.

    En 2010, France Télévision lance le premier prototype de télévision connectée. Une interface permettant de connecter son téléviseur à internet afin de créer un média hybride : HbbTV (Hybrid Broadcast Broadband TV). Cela permet notamment de proposer du contenu web, des applications interactives et des échanges via les réseaux sociaux, tout en permettant à tout instant un retour au direct. Pour exemple de cette complémentarité, l’émission : « Côté Cuisine ».

    Aujourd’hui, la télévision connectée est une technologie qui semble accessible puisqu’elle utilise des technologies ouvertes, des compétences web déjà existantes (HTML/CSS, Javascript), la réutilisation de web services existants et des procédures de test de services simplifiées.

    Cependant, le projet est encore en cours de test au niveau de la certification des plateformes, des outils de publishing et de l’harmonisation des règles d’ergonomie. En 2010, concernant les normes de télécommunication, l’ETSI (European Telecommunications Standards Institute) a standardisé l’HbbTV.

    Concrètement, cela vous permettra d’accéder à des contenus supplémentaires grâce à votre télécommande pendant que vous continuez à regarder la télévision. Mr Poncet a bien évidemment insisté sur le fait que cette expérience enrichit le live et n’est pas fait pour prendre sa place. Il sera possible d’accéder au replay (télévision de rattrapage), de rechercher et d’accéder à des informations connexes et surtout d’échanger des informations. Un moyen de rendre le téléspectateur acteur, notamment via des sondages, des tchats, des partages sur les réseaux sociaux. Autrement dit, un moyen inédit d’utiliser la télévision comme, non seulement récepteur, mais également comme émetteur.

    Techniquement, afin d’obtenir ce résultat, le diffuseur envoie, d’une part, un contenu linéaire via les Satellites, la TNT, les FAI ou le câble, pour apparaître dans votre écran de télévision. Et, d’autre part, un contenu non-linéaire, et enrichi par des métadonnées, puis hébergé sur internet pour finalement apparaître au même moment à l’écran.

    Il faut veiller à ne pas confondre la notion de « téléviseur connecté » et de « télévision connectée ». Le téléviseur concerne tous les appareils dotés d’écrans tels que les écrans d’ordinateur, de smartphone, de tablettes, mais aussi les Smart TV… La télévision désigne le contenu en lui-même (pouvant ainsi se regarder sur tous les supports cités précédemment). Actuellement, nous passons environ 4h30/jour devant la télévision et 3h30/jour devant un téléviseur. Le temps passé devant la télévision est en augmentation.

    En 2011, 30% des téléviseurs commercialisés étaient connectables à Internet. En 2015, ce sera le cas pour 100% des téléviseurs. Selon Display Search, dans les deux ans, 125 millions de télévisions connectées seront vendues à travers le monde. Ce qui laisse entrevoir un bel avenir à cette technologie hybride.

    Article rédigé et illustré par Priya Sagadevin, Mathieu Hervouet, Quentin Sautour et Cédric Lisima (Master CEN1).

    Partager et découvrir:
    • Print
    • Digg
    • StumbleUpon
    • del.icio.us
    • Facebook
    • Yahoo! Buzz
    • Twitter
    • Google Bookmarks