Ce projet a vocation à réaliser une version plus dynamique et efficiente d’un medium encore jeune et en pleine expansion, qui produit, de par le phénomène de persistance rétinienne, une illusion de mouvement grâce à un ensemble d’images positionnées sur les parois des tunnels de métro. Plus spécifiquement, ce medium fonctionne de manière similaire à l’animation dite classique, en faisant défiler rapidement une séquence d’images dans laquelle la position de tous les objets de chaque image individuelle est presque identique à celle de l’image qui la précède ou la suit. De cette manière l’illusion est mise en place que les objets sont en mouvement fluide.

    La différence technique entre l’animation classique et ce nouveau medium est l’utilisation de la vitesse de déplacement du wagon de métro, qui produit l’illusion de mouvement par le défilement rapide d’images statiques devant les yeux de l’audience. Cela créerait une animation innovante mettant à parti les murs des métros. Les usagers assis verraient ces images immobiles prendre vie et commencer à s’animer comme par magie, donnant l’impression d’être à l’intérieur même d’un grand flipbook (folioscope) ou d’un zootrope géant.

    Ce projet accueillerait dans un premier temps des travaux artistiques, avant d’être utilisé en tant que support publicitaire attrayant tant pour les annonceurs que le public. Le centre de recherche marketing Burke Inc (Cincinnati). ,relève qu’une publicité pour la bouteille Dasani de Coca-Cola sur les murs des métros d’Atlanta à plu à 90 % des 600 personnes interrogées, 4 personnes sur 5 allant jusqu’à parler d’émerveillement. Près de 90% d’entre eux disent attendre avec hâte l’évolution de ce medium publicitaire. Enfin, 84 % des usagers rattachèrent le produit à l’annonce.

    Ce projet permet une source de profit supplémentaire pour la compagnie de métro tout en ajoutant une attraction à la ville, tant pour les citadins que les touristes . Pour exemple, la compagnie WMATA, gérant le métro de Washington DC et utilisant ce système d’affichage annonce un revenu de 700000 $ pour l’année suivant le lancement du programme en 2006. Selon les estimations de Submedia, au terme de 5 ans un groupe de type PME comme MARTA peut voir des revenus de l’ordre de 15 millions de $, quand les grands groupe peuvent en attendre 50 millions.

    Projet conçu et réalisé par mim.Armand

    Lien Vimeo

    Partager et découvrir:
    • Print
    • Digg
    • StumbleUpon
    • del.icio.us
    • Facebook
    • Yahoo! Buzz
    • Twitter
    • Google Bookmarks