Au programme des Rencontres Crossmédias 2014, la réalité augmentée a quitté la sphère militaire et industrielle pour des applications à destination du grand public. Parmi ces dispositifs, les lunettes de réalité augmentée sont un des enjeux du moment. Alors que les Google Glass peinent à convaincre et que leur commercialisation est reportée, des entreprises françaises sont en lice, avec des produits déjà disponibles sur le marché. Thierry Penet est venu nous faire une présentation des lunettes (voir la vidéo) que conçoit la société Laster Technologies dont il est directeur commercial.

    Créée en 2005, Laster Technologies est une société française basée dans l’Essonne, à l’avant-garde des technologies d’affichage en réalité augmentée. Elle a pour activité principale la conception de lunettes et d’applications de réalité augmentée, autant pour les professionnels que pour le grand public, touchant des domaines assez variés : l’industrie, la médecine, la défense ou encore la sécurité.

    Les équipes sont pluridisciplinaires avec des compétences en optique, mécanique, développement informatique et computer vision. La conjonction de leurs forces a permis de commercialiser une première lunette en 2013 : Laster SeeThru, au prix de 399 $ (soit un peu moins de 300 €). Dans le catalogue de Laster Technologies, on retrouve aussi le monoculaire Pro mobile display destiné aux professionnels et le masque de ski Laster MG1 pour une utilisation en milieu très lumineux.

    Principe de la technologie d'affichage Enhanced View.

    Principe de la technologie d’affichage Enhanced View.

    La technologie Enhanced View

    Le développement de ces lunettes a été possible grâce à la mise en œuvre d’une technologie d’affichage baptisée Enhanced View. Ce procédé a été mis au point après plusieurs années de recherche et de collaboration de Laster Technologies, de l’Institut d’Optique (Palaiseau) et de l’université Paris Sud. On peut ainsi afficher des informations sur un verre transparent et visualiser un écran de 34 pouces avec une résolution de 800×600 pixels à une distance de 1 m.

    « Le principe de cette technique repose sur la courbure spécifique d’un dioptre semi-réfléchissant qui renvoie l’image d’une source de lumière polychromatique collimatée dans le champ de vision du porteur, » avance Laster technologies.

    Démonstration d'utilisation de lunette en réalité augmentée.

    Démonstration d’utilisation de lunette en réalité augmentée.

     

     

    Expérience utilisateur : quelques améliorations à prévoir

    Quelques participants des Rencontres ont pu tester les lunettes Laster SeeThru et ont exprimé en direct leurs impressions. De manière générale, il est ressorti que le fait de porter les lunettes provoquait un effet assez déstabilisant. Le port de celles-ci nécessite une période d’adaptation et une certaine concentration. En effet, il paraît difficile de visionner les informations présentes uniquement sur le coté droit du verre. Cela entraîne une certaine fatigue oculaire après quelques minutes passées à regarder à travers le dispositif. Malgré un système assez intuitif, la hauteur d’affichage des informations ne semble pas en adéquation avec l’environnement réel. On peut régler le point focal de manière à contrôler la distance d’affichage. Quelques points restent à améliorer avant de parler d’un dispositif opérationnel.

     

     

    Les lunettes de réalité augmentée sur le marché

    Le marché des lunettes

    Laster Technologies n’est pas la seule entreprise qui a la volonté de concevoir et commercialiser des dispositifs de ce type. Plusieurs autres sont en phase de conception et de placement proche.

    Parmi celles-ci, on retrouve les Google Glass, produit de la société Google, qui intègrent la plupart des fonctionnalités proposées par la firme américaine : agenda, SMS/MMS, GPS, appareil photo, email, etc. Elles seront normalement vendues courant 2014 au grand public mais sont déjà disponibles pour les développeurs.

    Optinvent, société française dont le siège est situé à Rennes et qui a aussi fait une intervention (voir la vidéo) lors des Rencontres Crossmédias 2014, propose un dispositif permettant d’avoir deux types d’affichages : les ORA-S. Les lunettes intelligentes d’Optinvent ont la particularité d’offrir le pivotement de la surface d’affichage de façon à la situer soit en position moyenne-haute, soit sur la partie inférieure des lunettes, en mode tableau de bord. L’écran devient alors moins omniprésent et paraît plus conciliable avec une utilisation de longue durée. Elles devraient être commercialisées au courant du premier semestre 2014, au prix de 300 €.

    Contrairement aux précédentes, les lunettes M100 commercialisées depuis l’été 2013 par la société Vuzix ne sont pas un dispositif à part entière mais plutôt un accessoire qui va venir compléter le smartphone. À cet effet, les Vuzix M100 intègrent un petit écran, équivalant à une taille d’écran de 4 pouces à 38 cm de distance. L’appareil suit les mouvements de la tête grâce à un gyroscope 3 axes intégré.

    A l’heure actuelle, on peut donc se demander quel modèle de lunettes obtiendra la palme grâce à une adaptation parfaite d’éléments virtuels sur notre environnement, tout cela en conservant un esthétisme, une maniabilité, un confort pour l’utilisateur final et surtout un prix accessible.

    Article rédigé par Roseny Barthélémy / Infographie de Micheline Pavadé

    En savoir plus :

    Partager et découvrir:
    • Print
    • Digg
    • StumbleUpon
    • del.icio.us
    • Facebook
    • Yahoo! Buzz
    • Twitter
    • Google Bookmarks